L'enclos des Fusillés

L'enclos des Fusillés

6600 Noville
Noville, comme de nombreux autres villages de l'Ardenne, a subit de plein fouet les violents combats menés entre les Alliés et les Allemands. L'enclos des fusillés rend hommage aux civils exécutés sans raison. Vivez le récit de cet épisode tragique. Les 18 et 19 décembre 1944, Noville est le lieu de combats intenses entre les chars allemands, venu s'approprier le carrefour hautement stratégique de Bastogne, et les blindés du Combat Team du général Desobry. Malgré leur résistance, les troupes américaines sont contraintes de se replier vers Bastogne. Le village, alors aux mains des Occupants, voit ses hommes accusés de résistance. Le 21 décembre, les membres du commando de la Gestapo, sans doute Alsaciens, visitent chaque maison, chaque cave et rassemblent une vingtaine d'otages. Ceux-ci subissent des humiliations avant qu'un officier ne tire un papier de sa poche et lit les noms de ceux qui peuvent partir. Les autres, à savoir l'abbé Louis Delvaux, Roger Beaujean, Félix et François Deprez, Auguste Lutgen, Romain Henkinet, Joseph Rosière sont conduits à l'arrière d'une maison en ruine et fusillés. Le même jour, au même endroit, Michel Stranen, réfractaire au service militaire, subit le même sort.
Source: LALLEMANT Nadia, "Deux fils de disparus, Jean-Marie Lutgen et Emile Rosière, témoignent", in La Dernière Heure, 16 décembre 2004, http://www.dhnet.be/archive/sept-otages-fusilles-a-noville-51b81ed8e4b0de6db99efde2.

Contacts

  • Rue du Vivier, 58
  • 6600 Noville
  • 50.0636
  • 5.76058
  • 11
Langue(s) Français

Equipements