A-A+
Ajouter aux favoris
Imprimer

Bastogne pendant la Bataille des Ardennes

Bastogne pendant la Bataille des Ardennes
Bastogne pendant la Bataille des Ardennes
Bastogne pendant la Bataille des Ardennes
Bastogne pendant la Bataille des Ardennes
Bastogne pendant la Bataille des Ardennes
Bastogne pendant la Bataille des Ardennes


B-6600 Bastogne

Description

Accessibilité : 1

Libre gratuit

En repos près de Reims, le 17 décembre au soir, les paras de la 101st Airborne Division sont mis en alerte. Les conditions atmosphériques ne permettant pas un largage de parachutistes, c'est par la route qu'ils sont dépêchés vers la zone des combats en Ardenne pour arrêter la progression des troupes allemandes vers Bastogne et défendre les principales voies d'accès de la ville. Entre-temps, des unités de la 5e Armée blindée, commandée par le Maréchal Baron Hasso von Manteuffel, débordent la ville par le nord et le sud. Bastogne et ses défenseurs se trouvent finalement encerclés. La 2.Panzer, le « fer de lance » de la 5e Armée blindée, ayant été brutalement arrêtée en vue de Dinant la veille de Noël et estimant que la Meuse ne serait plus franchie et qu'Anvers, avec ses installations portuaires, ne pourrait plus être atteinte, le haut-commandement allemand décide de concentrer « l'effort principal » sur la prise de Bastogne.
Venant du sud, une colonne blindée de la 4th Armored Division de la 3e Armée du Général Patton décide de foncer vers Bastogne et, le lendemain de Noël, réussit à briser l'encerclement allemand. Sous les bombardements et le feu de l'artillerie ennemie, peu à peu les unités américaines réussissent à élargir la brèche que l'armée allemande tentera à plusieurs reprises de refermer. La bataille pour la prise de Bastogne se prolongera ainsi jusqu'au 17 janvier 45.
Grâce à leur rapidité de déplacement, la 101st Airborne Division
« Screaming Eagles » et la 10th Armored Division "Tiger" devancent les blindés de la 5e Armée blindée du Général Hasso von Manteuffel dont les objectifs sont de franchir la Meuse entre Dinant et Namur, de poursuivre vers Bruxelles et ensuite Anvers en appui de la 6e Armée blindée de Sepp Dietrich. Confrontées à une résistance américaine acharnée, les unités allemandes débordent Bastogne par le nord et le sud et poursuivent avec détermination vers la Meuse. Les accès routiers de la ville sont coupés et Bastogne, finalement, se trouve encerclée. Mais ses défenseurs tiendront leurs positions défensives jusqu'à l'arrivée des blindés de Patton. En effet, au cours d'une réunion de crise, le Général Eisenhower demande à Patton de mener une contre-attaque en direction de Bastogne. Commandant de la 3e Armée américaine, Patton symbolisant les qualités de rapidité, d'efficacité et de tactique militaire, décide de désengager plusieurs divisions du front de la Moselle, dont la 4th Armored, les fait pivoter de 90° et les lance vers Bastogne. Mais la progression de ses troupes, rendue difficile par la pluie et la neige, est lente, les combats acharnés et
les pertes nombreuses. Toutefois, le lendemain de Noël, les blindés de la 4th Armored réussissent à percer les lignes allemandes et à rejoindre les défenseurs de la ville. Le siège de Bastogne est rompu.
Les divisions de Patton engagées dans le secteur poursuiveront leur progression en direction de Houffalize où, le 16 janvier 45, elles feront leur jonction avec celles de la 1e Armée américaine du Général Hodges venant du flanc nord, réduisant ainsi le saillant allemand.
Bastogne, noeud routier stratégique important, étant défendue avec acharnement par les paras américains de la 101st Airborne et une unité de la 10th Armored, von Manteuffel décide de « couper » les accès routiers de la ville, de la déborder par le nord et par le sud et ordonne à sa 2. Panzer de foncer vers la Meuse. Mais, la veille de Noël, le « fer de lance » de la 5e Armée Blindée est brutalement arrêté et anéanti en vue de Dinant. Conscient que la 5e Armée Blindée ne franchira pas la Meuse, le commandement allemand décide de prendre Bastogne "à tout prix". Le lendemain de Noël, une colonne blindée de la 4th Armored fonce vers Bastogne et, à Assenois, réussit à briser l'encerclement de la ville
(Source texte : Guy Blockmans/OPT).

Retour liste
Top